Sidekicks

Le 18 octobre dernier, SpaceGhostPurrp et Yung Simmie, membres du Raider Klan, étaient au Social Club. Accompagnés par le TTF Gang qui ont joué avant eux, ils ont littéralement mis le Social en ébullition. En voici un aperçu.

Il est de retour. Toujours produit par Therapy, « Comme Gucci Mane » est un extrait du deuxième album solo de Kaaris, celui qui aura la lourde tâche de succéder à Or Noir. L’attente n’a jamais été aussi forte.

Au milieu des années 2000, Byron Crawford était l’ennemi public numéro un dans le petit monde des blogs rap. Basé à St. Louis dans le Missouri, Crawford, dit Bol, s’était fait connaître avec un ton très particulier : corrosif et iconoclaste, il avait le don pour la digression navrante, l’auto-dérision désespérée et l’humour de répétition répétitif. Le tout avec le point de vue d’un ex-adolescent qui devrait vraiment penser à construire sa vie, mais dont l’amour pour la junk food et le porno finit toujours par prendre le dessus. À sa grande époque, des Kanye West ou des Bun B auraient probablement aimé le kidnapper pour lui donner quelques claques.

Crawford est resté productif ces dernières années – il a notamment sorti plusieurs livres – mais on l’avait un peu perdu de vue, son blog étant devenu un fourre-tout de culture trash. Il fait un retour tonitruant depuis quelques semaines sur Medium.com, et dans sa newsletter Life in a Shanty Town, où il se prête à des analyses toute personnelles des épiphénomènes les plus médiocres du rap (au hasard : l’embrouille Snoop Dogg/Izzy Azalea). C’est un peu scandaleux, souvent très drôle mais pas dénué de sens pour autant : derrière les blagues vaseuses et la mauvaise foi se cache une critique assez pertinente de l’industrie du disque et des médias. Ça reste son plus grand talent : à force de tirer dans le tas, Bol finit toujours par viser juste.

Sur l’album La Superbe, sorti en 2009, figurait le morceau « Brandt Rhapsodie ». En collaboration avec Jeanne Cherhal, Benjamin Biolay y décrivait la lente dégradation d’un couple, des premiers regards émus des débuts jusqu’aux engueulades irréversibles de la fin. En 2014, Yo.K, entouré de l’excellent Kevin El Amrani à la réalisation, sort « Lola », morceau qui pourrait être considéré comme la version rap de « Brandt Rhapsodie ». C’est extrait de l’EP Optimum disponible sur www.yokmusic.com.

Mardi prochain, le 4 novembre, marquera le premier anniversaire du décès de Desty. Si vous l’avez connu ou simplement si vous étiez fan de sa musique, venez lui rendre hommage ce dimanche. Comme précisé sur le flyer ci-dessus, le rendez-vous est fixé à 13h au 1 rue de la Poterne des Peupliers (Tram 3a, arrêt Poterne des Peupliers) dans le 13e à Paris, entre la Porte de Gentilly et la Porte d’Italie.

Plus d’infos sur la page Facebook.

Certains ne le connaissent pas, d’autres l’ont repéré au gré de ses rares apparitions. L’Abcdr a passé un peu de temps avec lui ces derniers jours. Et autant vous dire que ça va se voir dans les semaines à venir car le talent le plus fantomatique du rap français va squatter nos pages cet automne. Mais de qui parle-t-on ? De JP Manova, qui contrairement aux apparences n’est ni atteint du syndrome de la feuille blanche, ni porté à faire des morceaux restant lettre morte. Nodey & Omar, Flynt ou Rocé ne se sont jamais trompés en invitant Djeep Manova sur leurs disques ou mixtapes. Et on assénera cette grosse impression en vous faisant profiter de l’EP à venir de Djeep et des quelques clips qui vont l’accompagner. Mais pour commencer, rappelons l’essentiel en vous renvoyant au mix de Corrado consacré au bonhomme. Considérez ça comme le hors d’œuvre, et préparez-vous à accueillir ce projet avec la faim de bouffe-tout.

Radio Bitume méritait mieux que la sortie la plus à l’arrache de l’histoire du rap français. Lino a donc bien raison d’en remettre les meilleurs morceaux au goût du jour. Djimi Finger cède la place à Suther Kane Films à la production, le clip plonge dans l’antre de la folie : ça suffit pour que « Wolfgang » s’offre une nouvelle jeunesse, accompagnée d’un sacré souffle épique. L’album lui s’appelle Requiem, et sort le 12 janvier prochain. Et on l’attend, cela va sans dire.

Mieux vaut tard que jamais pour l’annoncer : après un long break estival, l’émission de radio Compton Classic est de retour depuis quelques semaines. Fini le dimanche après-midi pour cette nouvelle saison, c’est désormais le jeudi soir de 21h à 23h qu’on retrouvera le Général Alcazar et Vanessa pour faire le plein de rap obscur. Pour écouter, en direct ou non, l’adresse est en revanche toujours la même.

Quelque part, il est sans doute triste de constater que nous sommes beaucoup plus intéressés par la sortie du remix d’un morceau connu depuis plusieurs mois plutôt que par la sortie du dernier album de T.I, le décevant Paperwork. En attendant, le rappeur d’Atlanta a convié un casting de luxe en réunissant Young Thug, Lil Wayne et Jeezy. Un morceau pour partir en guerre.

Après avoir vu Jay Z et Kanye West brandir le drapeau français à Bercy, on s’était demandé si un rappeur français pourrait un jour faire la même chose. Gradur vient de nous prouver que c’est tout à fait possible.