Mixtape

ATK – #ATK4Life (Volume 1)

Disque majeur de l’année 1998, Heptagone apparaît sous un éclairage différent à l’aune du parcours d’ATK les trois années qui ont précédé sa sortie. C’est ce que propose ce premier volume d’une trilogie mixée par G High DJo et qui est ponctuée d’inédits et de raretés.

Un mix par G High DJo.
Un projet réalisé avec Cyanure et l’aimable participation d’ATK.
Photographies d’archives par Charlotte et Alexandre.

« De vingt-et-un on passe à sept ». Quand en octobre 1998 ATK sort Heptagone, rares sont les auditeurs qui prennent la mesure de ces mots ponctuant le refrain de « Sortis de l’ombre ». Axis, Antilop SA, Cyanure, Fredy K, Freko, DJ Tacteel et Test forment alors un groupe qui finit sa recomposition et qui est encore relativement inconnu de la jeunesse de France. Pour le grand public, celui qui n’avait pas accès aux mixtapes, ATK était avant Heptagone au pire un nom inconnu, au mieux un puzzle quasi illisible de MCs, un agrégat de sous-groupes brassant plus d’une vingtaine de casseurs de micro et venu défier la concurrence dans l’Est de Paris. Leur principal fait d’arme ? Un freestyle culte, diffusé un soir dans sa version courte sur FPP, où un regroupement tentaculaire de rappeurs retourne la bande FM et celle du DAT fourni à l’antenne parisienne. Quelques dates dans Paris, notamment un jour de fête de la jeunesse où le collectif s’illustre sur scène, confirment cette réputation de meute polymorphe et insatiable. Un posse taille XXL, à l’ancienne en somme.

Rapidement pourtant, le collectif issu du lycée Paul Valéry et originellement composé de plus d’une vingtaine de membres éclate. C’est une loi physique : trop d’énergie contenue au sein d’un même ensemble finit toujours par une déflagration. L’acronyme d’Avoues que Tu Kiffes perd les deux tiers de ses membres en route. Certains s’apprêtent à connaître un franc succès, que ce soit R n’B pour Matt Houston ou indépendant pour Loko qui lancera les mixtapes Neochrome et participera à l’ascension de Générations FM. D’autres partent vers le mythique Time Bomb, avec l’un des membres fondateurs d’ATK en tête : Pit Baccardi. Cyanure le confiera en interview : de ces départs naîtra une rivalité sous-jacente, pleine de non-dits. Comme si les exilés de l’ATKlique ayant intégré le crew mené par DJ Mars et DJ Sek prétendaient implicitement que seules restaient sous le nom ATK les miettes d’un posse prometteur et talentueux.

Une partie du posse ATK, en 1995 dans sa configuration étendue.

Alors Axis, Antilop SA, Cyanure, Fredy K, Freko et Test se reconfigurent. Ils créent trois binômes. Test et Fredy K forment Maximum de Phase, Antilop SA et Axis composent Apocalypse, Freko et Cyanure deviennent Légadulabo. DJ Tacteel reste à leurs côtés. Plus que décidés à faire mentir ceux qui désormais les prendraient de haut, les six MCs et leur DJ veulent surtout vivre ce qu’ils ont commencé à toucher du doigt quand ils étaient une horde. En 1996, ils frappent un premier coup en sortant Micro Test. Ce vinyle est le premier signal, celui d’un groupe qui sait rebondir et travaille à se réinventer. La même année, ils profitent de la connexion avec M Group et FPP, amorcée quand Kesdo et Pit signaient encore leurs couplets sous le trigramme de la Porte Dorée. Puis ils entament un incroyable run qui les verront retourner mixtapes et compilations à partir de 1997. L’une d’entre elle sera essentielle : Nouvelle Donne.

Cette participation à la compilation du futur label de Disiz ou d’Ol Kainry se fera sous l’égide de Zoxea, parrain d’ATK et featuring de luxe pour l’occasion. En deux temps, Cyanure raconte : « On ne connaissait que deux grands MCs : Zoxea et Kohndo. Et Zoxea, à qui on avait fait écouter Micro Test lorsqu’il officiait à Générations, a été opérationnel tout de suite. Nous, on a pris ça super au sérieux, évidemment. » De cet enregistrement naîtra le morceau « Attaque à Mic Armé ». « On n’avait que très peu de retours sur ce que l’on faisait et là, dans le studio de Poska, les gars de Nouvelle Donne, qui enregistraient ce jour là notre morceau et celui d’Agression Verbale, nous ont dits : « aujourd’hui, on enregistre deux gros morceaux ». Quand ils m’ont dit ça, je me disais : mais de quoi ils parlent ? Dans leur compil’ il y a les Sages Po au complet, 113 ou Ideal J, ce n’est pas nous les gros morceaux ! Mais pour eux, c’était important de nous voir avec Zoxea. »

Les six MCs d’ATK en 1996, dans leur configuration définitive.

Le coup « Attaque à Mic Armé » réussit. Sans braquer littéralement le rap français, L’Atklique se retrouve identifiée et les mixtapes et passages radio s’enchaînent : celle DJ Neasso, Logilo, deux volumes des Dontcha, les relais et freestyles sur Générations et FPP, Neochrome en 1998, le « groupe qui prend du poids comme un gars obèse » ne rate aucune des chances qui lui sont données et assoit sa légitimité. En parallèle, Apocalypse, Maximum de Phases et Légadulabo préparent leur album commun, celui qui sortira en CD et sera une nouvelle fois siglé ATK. Axis continue le travail qu’il a développé sur les mixtapes : des instrumentaux tristes et mélancoliques. « Ces samples sont les goûts d’Axis ou même plutôt ceux de ses parents. Le Sade, le Toto, c’est la discothèque qu’il y avait dans son salon familial. Après, il y a aussi énormément de samples de musique classique car Axis aimait ça et ça collait à nos thèmes. » DJ G High DJo, qui a eu la tâche de compiler et mixer le parcours d’ATK à travers trois volumes dont nous présentons le premier à travers ce texte, précise : « Une caractéristique d’ATK, c’est que ce sont souvent des samples longs, de quatre mesures parfois. C’est une vraie signature dans la composition. »

Cette patte de production deviendra la signature ultime d’ATK, celle qui paraphera Heptagone. « C’était une époque où tout le monde samplait encore du James Brown, pour caricaturer. Que la couleur mélancolique, notamment via le classique mais pas que, soit autant marquée sur Heptagone, c’était quelque part nouveau dans le rap. » Cette culture violon piano, à laquelle beaucoup de reproches ont été faits plus tard, est née sur quelques disques de rap français de la fin des années 1990. Heptagone s’affirme comme l’un des exercices les plus poussés de ce modèle de production. Et en 1998, le public est réceptif : l’album s’avère l’un des plus gros succès d’un disque de rap français produit en indépendant cette année-là. Près de douze mille exemplaires s’écoulent en trois mois. La demande mettra du temps à se tarir, au point que durant des années, des rééditions seront nécessaires. Avec Heptagone, ATK a définitivement fini de reséquencer son génome.

Pochette de l’édition originale d’Heptagone. (1998)

C’est cette résilience portée par la singularité de trois binômes que ce premier volume d’une trilogie mixée par DJ G High DJo propose d’explorer. Sans s’en rendre compte, sans péter un Bercy ni avoir un hit en rotation sur la bande FM, le groupe de l’Est Parisien s’est installé en trois petites années dans le paysage hexagonal. Mieux même, son influence, d’apparence discrète, a tout du soft power : ATK est l’un des premiers groupes à avoir théorisé jusqu’au bout cette école d’un rap mélancolique, qui aujourd’hui encore, a laissé un héritage fort dans plusieurs pans du rap français. Il est aussi l’un des premiers groupes à dégager la possibilité d’une réussite commerciale en indépendant. Peu de promo, pas de rotations radio, mais là où en 1998, une major en apparence encore indispensable aurait pleuré devant douze mille exemplaires vendus en trois mois, Heptagone connaît un succès exceptionnel pour un groupe de rap signé sur un label alternatif. Aussi peu scrupuleux que soit ce dernier, la propagation de ces dix-huit pistes sont le fruit d’un travail mené deux ans durant, d’une évolution artistique et d’une capacité à resserrer les rangs pendant qu’une partie des membres originels du collectif finit de faire bande à part et d’infiltrer le rap français.

« Chacun a eu sa porte d’entrée avec les rappeurs du groupe. Certains ont découvert ATK avec les mixtapes qui valorisent vraiment le groupe au complet. D’autres avec Heptagone où si tu écoutes bien, il n’y a que deux titres où tous les MCs posent ensemble, les autres sont des solos, les duos que composent les binômes ou des associations transverses » témoigne G High DJo avant de compléter :  « Ils ont toujours su respecter à la fois la notion d’individu et celle de collectif. Là est toute leur identité : valoriser le collectif sans effacer les individualités, et à l’inverse valoriser les individualités sans faire disparaître la notion de collectif. » Preuve en est : vingt ans après sa sortie, Heptagone continue de trouver son public, qui s’est identifié aux textes du groupe et au moins à chacune de ses individualités. Comme quoi, la maxime d’Axis prononcée en 1995 fonctionne toujours : « Tu connais mon histoire car c’est aussi un peu la tienne. » Ce mix en témoigne, que ce soit pour ceux qui découvraient ATK à l’époque comme pour ceux qui les (re)découvriront aujourd’hui. Bienvenue dans les recoins de la mémoire de l’Heptagone.


Tracklist :

  1. Intro by G High DJo
  2. ATK – « Avoue que tu Kiffes » (1995)
  3. ATK – « Balle Perdue » (Hors Limites – 1995)
  4. M’Group – « Fidèle(s) au rap » feat. ATK (Fidèle au Rap – 1995)
  5. M’Group – « Rapide Comme un Serpent (2ème Morsure) » feat. Légadulabo (Rapide comme un serpent (2ème morsure) – 1998)
  6. ATK – Athéka (Logilo 4 – 1998)
  7. Légadulabo – (DJ Neasso 2 – 1997)
  8. ATK – « ATKO » feat. Le Barillet (Maxi Heptagone – 1998)
  9. Légadulabo – « Esprit Speed» (Micro Test -1996)
  10. Légadulabo – « Esprit Speed remix DJ Battle» (Oxygène Volume 1 – 2003)
  11. Légadulabo – « Tuer ou Mourir » (Heptagone – 1998)
  12. Antilop SA – « Tricher » (Heptagone – 1998)
  13. Cyanure – « 20 ans » (Heptagone – 1998)
  14. ATK – « Six Façons de Mourir » (Micro test – 1996)
  15. ATK – « Micro Test » (Micro Test – 1996)
  16. Apocalypse 2 Ondes de Choc– « Apocalypse » (Micro Test – 1996)
  17. Apocalypse 2 Ondes 2 Choc – « Rester Seul » (Heptagone – 1998)
  18. Apocalypse 2 Ondes 2 Choc – « Méfie-Toi » (Heptagone – 1998)
  19. ATK – « Impalpable » (Micro Test – 1996)
  20. Axis – « Pas de Vie Sans Haine » (Heptagone – 1998)
  21. Apocalypse 2 Ondes 2 Choc – « Mauvais Comme Le Diable » (1996)
  22. Fredy. K – « Ma Mort » (Heptagone – 1998)
  23. Test – « 7ème Sens » (Heptagone – 1998)
  24. Freko – « Mangeur de Pierres » (Heptagone – 1998)
  25. Freko – « Est-ce Que Tu Te Rappelles De Ca ? » Part. 1 – (Inédit – 2004)
  26. Daomen – « La Vie de Rue est Auch’ » feat. ATK (Terrain Miné – 1998)
  27. Freko – « Est-ce Que Tu Te Rappelles de Ca ? » Part. 2 – (Inédit – 2004)
  28. ATK – « Attaque A Mic Armé » feat. Zoxea (Nouvelle Donne – 1997)
  29. Test & Sy – (Dontcha 4 – 1997)
  30. ATK – (Dontcha 3 –1997)
  31. ATK – « Personne Ne Bouge » (Dontcha 4 – 1997)
  32. Antilop SA – « Interlude » – (Dontcha 4 – 1997)
  33. ATK – « Qu’est ce que tu deviens ? » (Heptagone – 1998)
  34. ATK- « Heptagone » (Heptagone – 1998)
  35. ATK – « Heptagone Remix » – (Inédit – 1999)
  36. Maximum de Phases – « J’Fuck » (Heptagone – 1998)
  37. Maximum de Phases – « Burning Zone » (Heptagone – 1998)
  38. ATK – « Sortis de L’Ombre » (Heptagone – 1998)
  39. ATK – « Les Rêves Partent En Fumée » (Heptagone – 1998)
  40. ATK – « Soir de Pluie » (Inédit -1999)
Fermer les commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • LeMan,

    Peace merci pour le son!!